SEMAINE POUR L’EMPLOI DES PERSONNES HANDICAPÉES #SEEPH2020 : ceux que l’on ne regarde pas !

Type
Focus

La troisième semaine de novembre est traditionnellement consacrée à l’emploi des personnes handicapées, une tradition dont se passeraient bien les 20% d’entre elles réduites au chômage, soit 2 fois plus que la population active traditionnelle. Et au sein de ce groupe, une catégorie plus que toutes les autres marquée par ce fléau, celle des personnes aveugles et amblyopes.

Les chiffres sont malheureusement implacables puisqu’une personne déficiente visuelle sur deux se trouve sans emploi. Un chiffre qui fait réagir Vincent MICHEL, Président de la Fédération des Aveugles et Amblyopes de France :

«Une personne aveugle ou amblyope sur deux réduite au chômage, c’est bien entendu un scandale insupportable, intolérable, mais au-delà de l’indignation légitime, il faut essayer d’en comprendre les raisons.»

Pour Vincent MICHEL, les raisons sont a minima au nombre de 3 :

  • Une insuffisance de la formation de base et de la qualité de la scolarisation
  • Une injustice majeure au regard de l’accès des outils permettant l’accès au savoir
  • Une impréparation face à la révolution numérique

1 - Une qualité insuffisante de l’enseignement et de la formation

On compte près de 20 départements sans aucun service d’aide à l’autonomie et à la scolarisation. Dans les départements où ces services existent, les moyens sont insuffisants pour leur bon fonctionnement et de grandes disparités sont constatées dans la qualité de l’accompagnement proposée. Dans le département du Gard, 34 enfants sont sans accompagnement spécialisé.

«Comment voulez-vous que ces enfants, demains des candidats à l’emploi, soient prêts à affronter le marché du travail ?  insiste Vincent MICHEL

2 - La scandaleuse disparité au regard de l’accès aux outils du savoir

«7% des livres sont adaptés », reprend Vincent MICHEL.

Comment peut-on imaginer former un étudiant à des disciplines de haut niveau s’il n’a pas les outils pour apprendre ? Le livre reste un outil de base et, pour la personne aveugle, le livre est le grand absent de sa vie.

3 - L’inadaptation à la révolution numérique

Pour Vincent MICHEL, c’est et sera le grand enjeu d’aujourd’hui et de demain. Nous le voyons bien avec la crise sanitaire, le télétravail se développe, l’utilisation des outils informatiques et numériques se généralisent. Et malheureusement, le plus souvent encore, ces outils sont inaccessibles aux personnes aveugles et amblyopes. C’est pourquoi la Fédération des Aveugles et Amblyopes de France avec l’ensemble de ses composantes, se mobilisent pour sensibiliser les grands acteurs de l’économie et les pouvoirs publics autour de cette question cruciale.

«La Loi bien entendu mais aussi la sensibilisation, la conviction profonde de chaque acteur», insiste Vincent MICHEL.

Mais ce qui est plus grave pour le Président de la Fédération, c’est le dédain dont les pouvoirs publics font montre vis-à-vis des déficients visuels :

«Pas une ligne, pas une mention des personnes aveugles et amblyopes au cours du dernier comité interministériel du handicap ; et une ministre, celle de la culture, à qui j’ai personnellement écrit depuis sa nomination et qui ne daigne même pas me répondre. C’est insupportable, à croire que celles et ceux en charge de ces dossiers ne nous regardent même plus.» Un constat sans concession mais qui reflète la triste réalité.

Les aveugles doivent plus que jamais se mobiliser.  

Contacts presse

Ana PEREIRA,
Responsable de Communication

Téléphone : 01 44 42 91 96 – 06 10 58 61 62
Email : a.pereira@aveuglesdefrance.org

Kelly BERRIAT,
Chargée de communication

Téléphone : 01 44 42 91 90
Email : k.berriat@aveuglesdefrance.org

Documents à télécharger

Fichiers à télécharger :
Liste des documents Taille
Communiqué de presse SEEPH2020 : ceux que l'on ne regarde pas ! (Version accessible) 204.48 Ko