Privée d'épreuve au BAC car AVEUGLE : la Fédération des Aveugles de France réagit !

Le 17 juin dernier, Lucille, jeune fille non voyante de 20 ans se rendait dans son établissement de Six-Fours-les-Plages pour son épreuve de Français du baccalauréat professionnel. Malheureusement, elle n’a pas pu passer cette épreuve faute de transcription en braille du sujet.   

 
Au travers de la situation de Lucille, c’est tout le débat sur la prise en compte de la déficience visuelle dans le cadre de l’inclusion scolaire qui est réactivé. Enjeu de taille, il n’a pour l’instant jamais été réellement posé en tant que tel, conduisant in fine à d’inacceptables bévues traumatisantes, comme l’exemple de Lucille en atteste.

Pour Vincent Michel, Président de la Fédération des Aveugles de France : « Face à un enjeu aussi complexe que celui-ci, nous sommes encore dans une situation regrettable de « bricolage ». Une réflexion de fond autour de la prise en compte de la déficience visuelle dans le cadre de l’inclusion scolaire mériterait la plus grande attention des pouvoirs publics concernés pour permettre enfin aux jeunes aveugles et malvoyants un égal accès au savoir, à la formation, avec les mêmes chances de réussite que tout un chacun. »

Aujourd’hui, près de 11 000 jeunes aveugles seraient scolarisés chaque année. Pour répondre à leurs besoins spécifiques et développer un accompagnement personnalisé, la Fédération a notamment édité des « référentiels qualité » permettant de mieux anticiper l’enjeu de leur inclusion scolaire. Elle propose également des services dédiés au sein de ses associations membres en Bretagne et en Languedoc-Roussillon. 

Contacts presse

Ana PEREIRA, 
Responsable Communication 

Téléphone : 01 44 42 91 96 – 06 10 58 61 62
Email : a.pereira@aveuglesdefrance.org 

Léo LE BOURHIS, 
Chargé de Communication

Téléphone : 01 44 42 91 90 – 06 75 06 43 81
Email : l.lebourhis@aveuglesdefrance.org

Documents à télécharger