Anne Renoud remet un équipement à Yvan Wouandji devant Julien Zéléla

Yvan Wouandji, un athlète soutenu par la Fédération

Après avoir perdu la vue à l’âge de 10 ans, Yvan a rencontré le monde du cécifoot.
La Fédération des Aveugles de France a choisi de lui attribuer sa bourse sportive en vue des Jeux Paralympiques 2021 et 2024.

Depuis quelques semaines, j’ai le privilège d’être le premier athlète à bénéficier de la bourse sportive de la Fédération des Aveugles de France et d’en être l’ambassadeur.

De la perte de la vue à l’ « étoile du cécifoot »

Atteint de cécité depuis 2006 suite à un décollement de la rétine, je suis originaire du Cameroun, passionné de football, je pratique le cécifoot depuis l’âge de 15 ans. Après mon accident, j’ai quitté le Cameroun pour venir en France faute de structure spécialisée pour m’accueillir là-bas et me permettre de poursuivre mes études. Loin de ma famille, il m’a fallu m’adapter à ma nouvelle vie de non-voyant, apprendre le braille et à me déplacer avec une canne blanche.

Sa formation

J’ai intégré l’Institut National des Jeunes Aveugles (école spécialisée pour mal et non-voyants à Paris). Au sein de cette école, j’ai poursuivi mon parcours scolaire passant par l’apprentissage du braille et des outils adaptés pour déficient visuel. J’ai surtout compris les enjeux du handicap, ses ressorts et je me suis forgé un caractère incluant mon handicap.

Ma déficience visuelle m’a permis de gagner en maturité.

Ma déficience visuelle m’a permis de gagner en maturité et m’a donné comme leçon qu’être heureux pouvait aussi se conjuguer sans voir devant soi. De mon handicap, j’ai su tirer une fierté et ce qui m’impressionne au quotidien c’est la force, l’abnégation et la détermination que nous avons pour nous rendre le monde plus accessible dans tous les domaines.

« Même pas en rêve, je n’aurais imaginé que ça puisse être possible ! Ce sport contribue pleinement à mon épanouissement, à mon bien-être et à avoir confiance en moi.
Yvan Wouandji avec un ballon de cécifoot

La place du cécifoot dans sa vie

Désireux de reprendre une activité sportive et notamment le foot, ma passion, j’ai eu la chance de rencontrer Julien Zéléla qui m’a également fait comprendre que le déficient visuel a des qualités qui doivent être valorisées et que nul ne doit tracer un chemin pour moi. Sur ses conseils, je me suis tourné vers le cécifoot. Grâce aux entraînements réguliers et aux matchs, j’ai rapidement progressé avec cette spécificité de devoir être mobile sur un terrain tout en ne voyant pas. Cela m’a permis de me qualifier en équipe de France en 2010 et d’acquérir le statut de sportif de haut niveau.

De l’étoile du cécifoot au Chevalier de l’Ordre national du Mérite

Élu « étoile du cécifoot » en 2010, champion d’Europe avec l’équipe de France en 2012, sportif espoir français de l’année en 2013, vainqueur du championnat de France avec Saint-Mandé en 2015, meilleur joueur du championnat de France 2018/2019, Chevalier de l’Ordre national du Mérite en 2013, consultant sur RMC et sur i-Télé, Yvan est devenu une véritable star du cécifoot dans les médias.
Pour beaucoup de jeunes, c’est un exemple à suivre.

L’attribution d’une bourse sportive par la Fédération des Aveugles de France

Préparer les Jeux de Tokyo 2021

Aujourd’hui, en tant que joueur de Cécifoot avec le numéro 10 au sein du club de l’As Cécifoot Saint-Mandé, et en Équipe de France, l’attribution de cette bourse sportive me donnera toutes les chances pour me préparer aux échéances à venir sur les prochaines années. Cela me donnera l’opportunité de mieux m’équiper et d’effectuer de grands déplacements, chose essentielle dans mon évolution.

Actuellement, je travaille individuellement mais dès que les conditions sanitaires le permettront, je reprendrai les entraînements collectifs pour le Championnat de France de Cécifoot et les Jeux Paralympiques de Tokyo qui auront lieu en août prochain, et à moyen terme je me prépare aux autres compétitions Internationales (Euro Cécifoot, Coupe du Monde).

Viser les Jeux Paralympiques de Paris 2024

Le cécifoot me permet aussi d’avoir une place importante dans la société, notamment en ayant été nommé ambassadeur des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. À plus long terme, mon objectif est d’être sélectionné en Équipe de France pour disputer les Jeux Paralympiques de Paris 2024 et d’en être un joueur majeur. Toutes ces ambitions ne peuvent se réaliser qu’avec l’accompagnement dont je dispose grâce à la Fédération des Aveugles et Amblyopes de France.

Je tiens à remercier sincèrement l’ensemble des membres du conseil d’administration de la Fédération des Aveugles de France, la commission Sport et Loisirs, Vincent Michel, ancien Président de la Fédération et Anne Renoud nouvellement élue pour présider cette belle maison qui croient en moi et en mon potentiel. J’ai eu l’occasion récemment d’avoir un entretien avec Anne Renoud lors de la remise de tenues floquées Fédération des Aveugles et lui faire part de mon engagement total pour la Fédération des Aveugles et Amblyopes de France.