Augustin, malvoyant, fait traverser son fils sur un passage clouté.

Accessibilité

Augustin est malvoyant, mais quand il se déplace avec ses enfants et veille à leur sécurité, ça ne se voit pas.

Augustin Deney, responsable des relations sociales, a déclenché très tôt une rétinite pigmentaire héréditaire. Sa sœur aînée, souffrant de la même pathologie, lui a montré la voie pendant de nombreuses années.

Malgré un environnement classique inadapté aux malvoyants, il réussit de grandes études et acquiert l’assurance nécessaire pour se projeter sereinement dans l’avenir.

La confiance qu’il a développé en lui permet à Augustin de relever l’un des plus importants et des plus beaux défis de sa vie : devenir le papa de deux enfants…

Augustin, malvoyant, fait traverser son fils sur un passage clouté.
Voir la transcription complète de la vidéo

Accessibilité

Sans accessibilité au cadre bâti, à la voirie et aux transports, il n’est nulle citoyenneté.

Malgré diverses lois entrées en vigueur favorisant une plus grande accessibilité de la cité aux personnes handicapées, dont les personnes déficientes visuelles, force est de constater qu’il reste un grand nombre de points à améliorer dans ce domaine. La Fédération des Aveugles de France agit donc concrètement pour favoriser une société plus accessible à tous et plus spécifiquement pour les personnes aveugles et malvoyantes.

Accessibilité au cadre bâti

De nombreuses thématiques courantes du cadre bâti (ascenseurs, escaliers, bandes de guidage, entrée principale des E.R.P…, guichets d’accueil et signalétique) sont restées à la marge des travaux de nos décideurs politiques et l’on peut déplorer une régression généralisée dans ce domaine.

Notre positionnement

En l’état, la situation est loin d’être satisfaisante pour l’accessibilité au cadre bâti pour les personnes déficientes visuelles. Afin de remédier à ces graves difficultés, la Fédération des Aveugles de France attend qu’un certain nombre de points s’améliorent : 

  • Information de l’usager : donner par tous les moyens techniques existants à la personne déficiente visuelle les moyens de se repérer, s’orienter, se localiser et s’informer le plus facilement possible.

Nos actions et solutions

La Fédération, via son rôle au sein de la Confédération Française pour la Promotion Sociale des Aveugles et Amblyopes (CFPSAA), mène un grand nombre d’actions dans toute la France pour permettre un meilleur accès au cadre bâti aux personnes atteintes de cécité. Parmi les plus importantes :

  • Contribution à l’édiction d’un pictogramme servant à indiquer aux gérants des ERP leur obligation d’accueillir et d’accepter des chiens guides dans leur établissement. Consulter le pictogramme du chien guide d’aveugle sur le site de l’ANMCGA.
  • Travaux en cours à l’AFNOR (Agence Française de la Normalisation) sur la normalisation du son des feux tricolores et d’éléments tactiles (bandes d’interception) à poser sur les trottoirs pour trouver les traversées piétonnes, stations de métro et autres points d’intérêts.
  • Dans le cadre des négociations en cours sur la Loi d’Orientation des Mobilité, travaux autour d’une plateforme unique (téléphone et site internet) de réservation de prestation d’assistance sur les réseaux ferrés, quel que soit le transporteur.
  • Dans le cadre de la loi ESSOC, travaux autour d’un arrêté unique qui engloberait le contenu des arrêtés sur le logement neuf et ancien, les ERP neufs et anciens ainsi que les lieux de travail.
  • Création et mise à disposition de fiches pratiques visant à faire respecter la réglementation de l’accessibilité du cadre bâti et du logement.

Accessibilité à la voirie
et aux transports

Historiquement les personnes déficientes visuelles n’ont été prises en compte sur le plan réglementaire qu’à partir de la loi du 11 février 2005 et les décrets et arrêtés qui en ont suivis, témoignant d’une prise en compte tardive de l’enjeu de notre accessibilité à la voirie et aux transports. De plus, malgré la réglementation existante, il est nécessaire de souligner qu’aujourd’hui, les personnes aveugles et malvoyantes nous avons davantage de difficultés à se déplacer. Plusieurs raisons expliquent cette situation : avènement des voitures électriques silencieuses, trottoirs qui s’abaissent au niveau de la chaussée et qui sont partagés avec les cyclistes, rues transformées en zones et espaces de rencontres, traversées piétonnes toujours pas identifiables et de plus en plus implantées en diagonale dans des arrondis de chaussées, développement du tramway, usure de bandes de vigilance, défaut de maintenance des systèmes sonores, etc. L’ensemble de ces exemples attestent de la difficulté pour une personne déficiente visuelle de se déplacer au cœur de nos villes et dans nos moyens de transports.

Notre positionnement

La Fédération des Aveugles de France attend un certain nombre de changements et aménagements pour favoriser un meilleur accès des voiries et des transports aux personnes déficientes visuelles :

Voirie
Donner à tous la possibilité de se repérer de manière autonome dans l’espace public :

  • Surélever les trottoirs de cinq centimètres et les abaisser aux traversées piétonnes.
  • Obligation d’annoncer via un système sonore le nom de la rue traversée.
  • Accessibilité des places publiques qui sont vastes et ne proposent pas de points de repère pour les personnes déficientes visuelles. Il est nécessaire qu’elles s’y retrouvent.

Transports
Donner le droit à l’information aux personnes déficientes visuelles sur n’importe quel arrêt de bus, tram ou métro partout sur le territoire :

  • Harmonisation de la hauteur des quais et de l’information (signalétique, applications smartphones) sur les différents réseaux existants et à venir.
  • Améliorer l’environnement sonore (à quai et dans les couloirs).
  • Véhicules silencieux : grâce aux aides de l’État, ils sont de plus en plus nombreux dans nos villes et c’est tant mieux. En revanche, la réglementation européenne ne prévoit pas de son entre 0 et 30 km/h. Comment la personne aveugle ou malvoyante peut-elle entendre le véhicule arriver ?

Nos actions et solutions

Le déplacement en toute autonomie et en toute sécurité au cœur de nos cités est un droit fondamental. La Fédération des Aveugles de France, avec ses partenaires, CFPSAA et UEA, agit concrètement au quotidien pour garantir ce droit aux personnes atteintes de cécité :

  • Participation au processus de concertation portant sur le projet d’aménagement de 7 places publiques de la ville de Paris.
  • Participation au processus de normalisation de la maintenance des feux sonores en étroite collaboration avec l’AFNOR, DMA, Ville de Paris.
  • Définition juridique du trottoir : tout le monde en parle mais personne ne sait que le trottoir n’existe pas juridiquement. Pourtant tout le monde prône de marcher à pied car cela fait du bien à notre santé. Mais marcher où puisque le trottoir n’existe pas ? Donner de la place aux piétons dans nos villes oui, mais déterminons les espaces.
  • Création et mise à disposition de fiches pratiques visant à faire comprendre la réglementation de l’accessibilité de la voirie et du transport.
  • Proposer un accompagnement pour la mise en accessibilité de la voirie.